L'ex-usine CMMP d'Aulnay-Sous-Bois (l'historique du dossier ici) - les articles de monaulnay.com - la chronologie ci-jointe

2015
Janvier :

Le centre d'information et d'accompagnement des personnes exposées à un risque lié à l'amiante à Aulnay (ci3a) est désormais opérationnel. Il se situe dans les locaux du centre de santé municipal CMES - 8/10 avenue Coullemont - Aulnay sous Bois (proche du RER B). Une permanence est organisée (sur rendez-vous au 01 48 79 41 00) tous les jeudis après-midi. Le centre adresse un courrier à toutes les personnes qui laisseront leurs coordonnées, leur proposant de remplir un questionnaire et de demander à leur médecin traitant de leur prescrire un scanner pulmonaire (à technique haute définition sans injection de produit de contraste). Ce scanner servira de référence pour un suivi post-exposition médical tout au long de leur vie. Les personnes résidant en région parisienne pourront, si elles le souhaitent, consulter le docteur VIRALLY au centre hospitalier intercommunal Robert Ballanger (service pneumologie) Boulevard Robert Ballanger 93600 Aulnay-sous-Bois (01 49 36 71 45).

Dans un documentaire du 20 janvier sur la 5 "pollution des sols, le scandale caché" le combat sur la pollution du CMMP est évoquée (à 16'15'') et vous pouvez le visionner sur : https://www.youtube.com/watch?v=D8gWG-TM7PI.

Mars :

Le centre d'information et d'accompagnement des personnes exposées à un risque lié à l'amiante à Aulnay (ci3a) poursuit ses permanences d'accueil au CMES tous les jeudis après-midi sur rendez-vous (01 58 03 92 89). Il diffuse actuellement en collaboration avec les associations une information "brève histoire de l'amiante de l'usine du CMMP" résumant l'histoire de la pollution de l'ancienne usine (Comptoir des Minéraux et Matières Premières) et celle du mouvement citoyen qui a pris naissance dès 1995 et se poursuit toujours aujourd'hui. Le bilan provisoire, recensé par les seules associations et arrêté à fin 2014, est le suivant :

138 malades dont 136 pathologies liées à l'amiante (certaines victimes en ont plusieurs) : 38 % de plaques pleurales, 7 % d'asbestose, 6 % d'apaississement pleural , 31 % de mésothéliomes et 18 % de cancer broncho-pulmonaire. Autres pathologies (dont le zircon radio-actif est soupçonné) : 3 silicoses, 1 myélome, 3 leucémies, 1 cancer du foie, 1 cancer des os, 1 cancer des reins, 1 cancer de la tyroïde, 5 cancers du sein dont 1 masculin, 1 cancer des ovaires, 1 cancer de l'oesophage, 1 maladie de Vasquez, 1 cancer gastrique, 1 cancer des testicules, 1 cancer de la prostate, 1 cancer des sinus, 1 oedème pulmonaire, etc ...

71 dècès (moyenne d'âge 67 ans) dont les expositions étaient les suivantes : 58 % environnementales, 17 % anciens travailleurs du CMMP, 10 % d'expositions mixtes (à Aulnay et ailleurs), 15 % d'exposition intra-familiale (au moins un membre de la famille travaillait au CMMP et revenait au foyer avec ses bleus de travail contaminés).

71 dossiers au FIVA ont été indemnisés ou sont en cours d'indemnisation.

Les autorités, alertées depuis 1995, ont commencé une recherche seulement fin 2014 (recherche ARS - Agence Régionale de Santé).

Avril :

Les associations ont été invitées à un colloque au Sénat le 13 avril, organisé par Aline Archimbaud, sénatrice de Seine Saint Denis et Présidente du comité de suivi Amiante. A cette occasion, Gérard Voide est intervenu pour le Collectif des riverains et victimes du CMMP d'Aulnay (audition ci-jointe). Les élus ont bien noté nos 3 propositions, à savoir : disposition de suivi post-exposition pour les personnes exposées environnementalement (avec dépistage et soins gratuits), articulation entre le dispositif ARS et le dispositif local mis en place par le ci3a (centre d'information et d'accompagnement des personnes exposées à l'amiante à Aulnay-sous-Bois), intervention auprès de la Ministre de la santé.

Annie Thébaud-Mony et Francis Judas de Ban Asbestos France sont également intervenus dans les domaines de l'international et de la fonction publique. Ils ont demandé la création d'un fonds pour les victimes alimenté par les entreprises qui ont manipulé l'amiante et dont les coordonnées sont facilement repérables dans la liste officielle pour l'ACAATA.

Mai :

Aulnay-sous-Bois. "60 ans après, Alain découvre qu'il a été contaminé" à l'amiante (lire l'article du Parisien du 12/05/2015).

Le 19 mai, les associations ont été auditionnées par le "groupe étude amiante" de l'Assemblée Nationale présidé par le docteur Christian HUTIN, député du Nord. Gérard Voide a lu l'intervention qu'il avait faite au colloque du 13 avril dernier au Sénat (ci-dessus en Avril), Marie-Françoise Rofort a fait part de l'important travail bénévole du ci3a sous sa responsabilité depuis décembre 2014 au CMES d'Aulnay-sous-Bois :

338 appels enregistrés - 345 questionnaires envoyés aux personnes exposées à la pollution du CMMP dont 128 retours concernant des personnes âgées de 50 à 69 ans principalement (la répartition hommes/femmes est sensiblement égale) et où 58 % habitent actuellement en province (44 personnes ont joint un scanner) et parmi elles 11 sont malades de l'amiante et 8 dossiers sont en cours d'indemnisation par nos avocats.

Les permanences ont reçu une vingtaine de personnes en entretien direct à Aulnay. La démarche est fortement appréciée car les gens attendent informations et soutien.

Les autres représentants des associations ont développé et appuyé ces rapports devant le groupe étude amiante.

Promesse nous a été faite d'appuyer nos demandes auprès des autorités gouvernementales :

- pour empêcher la destruction des fichiers d'adresses des personnes exposées retrouvées afin de permettre leur suivi dans la durée

- pour que les personnes exposées environnementalement à l'amiante soient traitées avec les mêmes avantages que celles exposées professionnellement.

A suivre .....